Quelques membres de l’association et moi-même nous sommes réunis chez un de nos confrère à Tourcoing pour tester l’utilité du logiciel Bioval pour l’examen postural du cycliste en cabinet de podologie du sport (dont vous trouverez ici le site de la marque Rm Ingénierie: http://www.rmingenierie.net/ingenierie/bioval/ ).

En effet, l’examen postural du cycliste sur sa machine repose essentiellement à l’heure actuelle sur des mesures établies à partir de la vidéo, et l’utilisation de capteurs inertiels (“capteurs de mouvement”) tridimensionnels nous semblait intéressant, afin d’éviter les approximations et les biais angulaires…d’autant que la vidéo n’est pas exploitable en trois dimensions…

Pour cela, il nous fallait un cobaye en la personne d’un triathlète Gravelinois de haut niveau à savoir Guillaume Heneman, que nous remercions au passage chaleureusement…(merci également à Me Geronimi Dr en biomécanique ainsi qu’à M Cazin commercial de la marque de s’être déplacés…)

Ainsi, après avoir réalisé un bilan postural simple sur plateforme et en décubitus dorsal, nous avons tout d’abord contrôlé les différents réglages de la machine afin de déterminer si le motif de consultation pouvait être en lien avec un réglage défectueux; puis après avoir relativement éliminé cette hypothèse, nous avons procédé à l’examen dynamique à 4 capteurs inertiels: l’un sur la pointe de la chaussure, l’autre sur la partie proximale antéro-externe tibiale, un troisième au milieu de la face latérale de cuisse et enfin un dernier en dehors de l’articulation sacro-iliaque homolatérale (cf photos ci dessous)

                                                                                                                             

Première constatation, le matériel est simple d’utilisation, léger et facilement transportable, les capteurs peuvent être clipsés ou déclipsés sur un patch collé à même la peau d’adhérence relativement bonne.
Attention à ne pas faire tomber l’un d’entre eux tout de même au risque de devoir réétalonner les accéléromètres…D’autre part, apparemment les capteurs pourraient être perturbés par de la présence excessive de ferraille sur le vélo (vélos bas de gamme par exemple…)…à voir…

Puis nous passons à l’analyse dynamique jambe droite puis jambe gauche, qui doit partir de zéro (pédales immobiles avec côté analysé=pédale basse) jusqu’à une puissance quasi-maximale de pédalage (le mieux étant d’objectiver cette puissance avec un capteur en watts dans le Home Trainer)
Nous réalisons un couplage analyse capteurs/analyse vidéo pour avoir un contrôle des mesures en temps réel (et savoir ce que l’on analyse réellement).

Ici le but “experimental” était aussi de tester l’effet d’une cale de 2mm d’EVA shore 70 sous la première métatarso-phalangienne de l’hallux homolatérale (cf photo) collée directement sous la semelle de propreté, et de voir à quel étage anatomique celle-ci avait des effets…

Nous avons donc par exemple ce type de fiches comparatives sans semelles/avec semelles sur des mesures telles que le baillement articulaire, les rotations, et les mesures angulaires de flexion/extension, pour la hanche, le genou et la cheville…(cf photo)

Ainsi chez ce cycliste nous avons pu montrer que cet élément non seulement modifiait essentiellement les paramètres de baillement et rotation au niveau du genou, et permettait (observation “palpatoire”) de normaliser le mouvement de l’épine iliaque postéro-supérieure homolatérale.

La corrélation avec l’analyse vidéo nous montre une diminution de l’angle de valgus du genou avec une augmentation de la distance cuisse-cadre à la flexion de hanche (cf photos)

Ainsi nous avons trouvé ce nouvel outil plutôt intéressant du moins pour ce type d’examen postural cycliste en cabinet de podologie sportive, et nous pensons qu’il serait intéressant de creuser davantage les tests et essais des différentes corrections que peut proposer un podologue du sport dans un référentiel différent de celui de la marche…

Sportivement

Pierre-Franck VARVENNE
Podologue du sport D.U