Cas clinique en podologie sportive et posturologie:
pré-adolescent de 13 ans qui consulte pour une talalgie gauche associée à des douleurs inguinales homolatérales.
A l’interrogatoire, le patient présente une scoliose, des cervicalgies médianes, des céphalées supra-oculaires (projection type C2), et un contexte global d’anxiété++.
Les antécédents révèlent des allergies respiratoires avec des atcd de RGO(reflux gastro-oesophagien).
Une entorse externe de la cheville G non rééduquée et strappée par l’entraineur (!!)
ATCD chirurgicaux de paracentèse Dte et chirurgie des végétations.
Un traitement orthodontique est en cours depuis 6 mois.
Le patient pratique le football 5*/semaine(1h30) et les douleurs au début uniquement à la pratique sportive, se révèlent maintenant à la marche tous les jours.

L’examen de la chaussure de ville révèle une asymétrie de l’usure et de la déformation du contrefort avec un contrefort déformé en interne à Droite>gauche.
Les chaussures de football sont des moulées à lamelles.

Examen clinique:
Test de kinésiologie + en antériorité pelvienne Droite/ Inclinaison du tronc G/ ERS
Points fixes: Iliaque Dt/ Temporal D/ C5-C6-C7
Instabilité unipodale valgisante Dte++>G
Test de Flexion debout +Dte/ les tests révèlent des gibbosités persistantes à la flexion, associées à une latéralité pelvienne droite.

à l’examen, les rotations de hanche sont asymétriques (RE G>D et RI D>G), et on note une perte de mobilité iliaque droite en test de poussée post(Downing test)

Les tests de mobilité des articulations podales révèlent un défaut de mobilité articulaire important du pied droit en flexion plantaire et inversion.
Le talus, le 1er cuniforme, le premier métatarsien, le cuboide et naviculaire et enfin la fibula ont été testés et normalisés.
L’examen des triggers révèle Abducteur du quintus, Court fléchisseur du 5, fibulaires, tibial antérieur et plus haut les droit de la cuisse, psoas-iliaque et carré des lombes (faisceau ilio-costal D et faisceau costo-lombaire G). Des inhibitions musculaires ont été réalisées.

Des K-taping ont été posés sur fibulaires et tibial antérieur.

Le patient ne se plaint plus de douleur à la palpation du talon et en descendant de la table d’examen.

Etant donné l’orientation des ceintures pelviennes et scapulaires à la suite de ces effets thérapeutiques, il semblait intéressant de réaliser des orthèses plantaires “posturales”(si tant est que certaines orthèses puissent ne pas l’être…) avec pour but inhibition réflexe des muscles sus-cités.

Un examen de contrôle à 6 mois est réalisé.
Celui-ci se révèle extrèmement intéressant et les radiographies comparatives de même objectivant une réduction globale des déviations rachidiennes (en haut avant, en bas après).
(à noter la radio a été réalisée sans appareillage)

                             

Les empreintes plantaires sont symétrisées (en bas avant, en haut après)


De plus, et c’est probablement le plus intéressant, les symptômes préalablement décrits ont disparu.
Un deuxième contrôle sera prévu dans 6 mois supplémentaires.

Pierre-Franck VARVENNE
podologue du sport D.U
posturothérapeute